Qui est

Patrice Talon ?

pourquoi je suis candidat
à l’élection présidentielle de 2016

Chers compatriotes

Parce que le pays qui nous est cher se trouve dans le creux de maintes vagues internes, de tensions régionales et de surchauffes internationales, nous devons au sacrifice de nos vocations et de notre confort apporter notre contribution à la reconstruction de la cité.

Les nombreux échanges que j’ai eus avec la classe politique au cours de ces dernières années ainsi que les actions menées avec celle-ci pour préserver la paix au Bénin, m’ont définitivement convaincu de ce qu’il faut que je m’implique davantage dans la vie politique et au plus haut niveau de décision. En effet, au vu de la situation très dégradée de notre pays sur tous les plans, il s’avère que si l’on n’y prend garde, le cloisonnement actuel des forces politiques peut faciliter l’accession à la magistrature suprême d’un candidat désigné par le pouvoir en place pour préserver ses arrières et perpétuer un système désastreux pour le pays.

Je me sens le mieux placé pour rassembler la classe politique et les acteurs de la société civile en vue de convenir des réformes indispensables à mettre en œuvre pour sortir le Bénin de la honte et de la misère. Cette conviction se justifie notamment par ma parfaite connaissance du monde des affaires, des spécificités et difficultés de nos régions ainsi que la proximité avec les dirigeants des forces politiques de notre pays vieille de plus de vingt-cinq années. En effet, j’ai fait mes preuves tant dans la gestion de mes entreprises que dans le soutien aux initiatives des forces politiques engagées dans l’instauration d’un Etat de droit dans notre pays depuis les années 90.

Cette position privilégiée m’a permis de diagnostiquer les maux qui minent notre pays et d’envisager les solutions pour y remédier durablement. Pour moi, le mandat présidentiel 2016-2021 devra être un mandat de rupture, de transition et de réformes notamment politiques afin d’impulser une nouvelle dynamique dans le pays. Je veux contribuer à assainir la vie politique de notre pays qui est la principale cause de tous nos maux.

Je suis l’homme de la situation.

Au vu des candidatures qui s’annoncent, je pense être le plus capable d’une part, d’élaborer un projet sérieux et ambitieux en guise de solutions aux multiples problèmes qui ruinent le Bénin et d’autre part, de rassembler la classe politique ainsi que les acteurs de la société civile autour dudit projet pour sa mise en œuvre de manière consensuelle. Les grandes lignes de réformes que j’ai annoncées le 17 août 2015 dernier au cours de l’entretien sur les chaînes de télévision me paraissent pouvoir servir de base pour élaborer un projet de société susceptible d’instaurer une nouvelle dynamique.

Si je me décide à franchir le pas, c’est bien parce que j’ai la conviction que j’ai les moyens d’opérer cette transition. J’ai bien l’espoir qu’un grand nombre adhérera à mon projet et me suivra. Le moment vient, où le choix sera décisif. Ce n’est pas le choix d’une personne. C’est celui d’une équipe. Ce n’est pas le choix du passé. C’est celui de notre avenir et de notre devenir. Le bulletin de vote est une arme de résistance, de protestation, de construction. Ne l’oublions pas. Toute erreur sera fatale.

Je compte sur vous.

Avec l’assurance de ma loyauté et de ma disponibilité,

Patrice Talon.

Biographie et parcours professionnel

Sa biographie

Patrice Talon est né le 1er mai 1958, d’un père cheminot natif de Ouidah et d’une mère issue de la famille Guédégbé d’Abomey. Il est aujourd’hui marié à Claudine Gbénagnon, native de Porto-Novo, avec laquelle il a eu 2 enfants.

Après un BAC C obtenu à Dakar, il rentre en faculté des sciences de l’Université de cette ville. En 2ième année de math-physique, il réussit au concours de pilote de ligne d’Air Afrique et est envoyé en France pour la visite médicale et les tests d’aptitude requis pour cette formation. A la base aérienne de Dugny, il n’a pas été retenu pour la suite du processus pour raison d’inaptitude psychomoteur pour ce métier. N’ayant pu intégrer la formation des pilotes de ligne de l’Ecole Nationale d’Aviation Civile (ENAC), le jeune Patrice Talon est contraint d’abandonner son rêve et s’installe à Paris. Par des heureux concours de circonstance, il entre en 1983 dans l’activité de négoce des emballages et des intrants agricoles. Il crée en 1985 au Bénin, il y a 30 ans, la Société de Distribution Intercontinentale (SDI). Le jeune et battant homme d’affaires, engrange ses premiers succès dès la fin des années 1980. C’est donc naturellement qu’au lendemain de la Conférence des Forces Vives de la Nation, les nouveaux acteurs de la compétition politique eurent les yeux tournés vers ce potentiel sponsor réputé généreux et déjà intéressé par le débat politique.

Patrice Talon 02

Son Parcours

ptalon2
ptalon1

Patrice Talon apparaît comme le premier investisseur privé béninois et le premier employeur privé. Ses activités économiques sont menées au sein de la holding familiale Société de Financement et de Participation (SFP). Le groupe intervient principalement dans les activités suivantes à travers des sociétés dans lesquels il déteint détient une participation majoritaire :

  • Négoce et distribution d’intrants agricoles (engrais et insecticides) : SDI au Bénin, Afchem en Côte d’Ivoire
  • Egrenage de coton (parc de 15 usines) : Industries Cotonnières Associées (ICA) et Société pour le Développement du Coton (SODECO) au Bénin
  • Hôtellerie : SIGIB (propriétaire des hôtels NOVOTEL et IBIS au Bénin en partenariat avec le groupe Accor)
  • Services portuaires : Agence de Transit et de Logistique (Atral), Terminal d’Allada (port sec)
  • Vérification des importations : Bénin Control en partenariat avec Bureau Véritas
  • Trituration de graines de coton : SHB
  • Production d’engrais : SEAP CI en Côte d’ivoire

Le Groupe Talon bénéficie du niveau de confiance le plus élevé du secteur bancaire et constitue ainsi la meilleure signature auprès des banques de la place.

Ses engagements pour la vie politique du Bénin

Patrice Talon est très impliqué dans la vie politique du Bénin depuis fort longtemps. Il considère qu’en tant qu’opérateur économique, il ne peut s’exclure du débat politique qui est d’intérêt général puisque la politique régit notre vie dans la cité.

Il est rentré au Bénin dans la période marquant la fin de l’option socialiste du régime de Kérékou qui a débouché plus tard sur la Conférence nationale. C’est dans ce contexte que son intérêt pour la chose politique a pris forme. C’est ainsi que ses échanges avec Feu Désiré Vieyra et le Président Nicéphore D. Soglo l’on conduit à soutenir ce dernier aux présidentielles de 1991.

Aux élections législatives de 1995, on l’a vu soutenir plusieurs partis politiques existant à cette époque. Aux présidentielles de 1996, il a été aux côtés de Nicéphore D. Soglo. C’est tout naturellement que le Président Kérékou vainqueur des élections présidentielles de 1996 l’a considéré comme un adversaire et a engagé des représailles. Aux élections législatives de 2003, Patrice Talon conseille et aide la plupart des partis politiques en compétition.

Pour lui l’Homme ne peut s’épanouir et se développer sans liberté, la liberté ne peut exister sans la démocratie et la démocratie ne peut prospérer sans la compétition politique. Financer les partis politiques mêmes antagonistes, c’est permettre la compétition politique, c’est promouvoir la démocratie, c’est garantir la liberté.

Son implication dans le débat politique et son appui à la classe politique toutes tendances confondues sont pour lui la meilleure façon d’entretenir la compétition politique pour la préservation de la démocratie.

Depuis 2011, il s’est particulièrement opposé au projet de révision opportuniste de la Constitution, ce qui lui a valu des persécutions de toutes sortes du régime en place et un exil forcé. Il est donc contraint de vivre à Paris (France) depuis le 19 septembre 2012 d’où il continu de suivre avec beaucoup d’intérêt l’évolution de la situation politique du Bénin, et participe dans la mesure du possible, avec la classe politique et la société civile, à toutes les actions devant concourir à préserver et consolider la démocratie au Bénin.

Cette démarche n’est motivée par aucun esprit de vengeance. Ces actions ont abouti notamment à la tenue effective des élections législatives et municipales, l’abandon du projet de révision opportuniste de la Constitution et de manière plus générale, à l’apaisement du climat socio-politique. Ce sont autant d’éléments de satisfaction qui récompensent les efforts, les peines, les souffrances et les sacrifices consentis.

De plus, pour la défense de ses intérêts, il a engagé des actions en justice dont les décisions lui sont favorables. A cet égard, comme il l’a déjà fait en 1998, il s’est publiquement engagé à ne pas soumettre son pays au moindre paiement de condamnations financières punitives.

Dans le souci d’une meilleure gouvernance du Bénin en phase avec les exigences d’une économie moderne, Patrice Talon décide en 2006 de faire la promotion de l’inconnu Boni Yayi, malgré son amitié avec Houngbédji, Amoussou, Léhady Soglo. Il finance, organise et dirige lui-même toute la campagne de Boni Yayi. Véritable homme-orchestre, il a conduit personnellement toutes les négociations avec les leaders politiques ralliés à son poulain y compris le fameux ralliement d’entre les deux tours de la RB des Soglo, du PSD de Bruno Amoussou et du MADEP de Séfou Fagbohoun. Cette prouesse fut la révélation du talent politique de l’homme d’affaires. Malheureusement, l’idéal commun qui a motivé les engagements de la classe politique auprès de Boni Yayi en 2006 a été trahi.

Patrice Talon est très attaché à la démocratie et éprouve un grand plaisir à prendre part à sa consolidation.

Soutenez patrice Talon.

Soutenez le Bénin.