Financement du programme et Aménagement Fiscal

« Mobiliser de manière stratégique les ressources financières nécessaires »

Notre modèle de développement économique est basé sur la rigueur de la gouvernance et le partenariat public-privé. L’État s’emploiera donc désormais à utiliser son potentiel comme un levier pour la mobilisation par le secteur privé des ressources financières nécessaires aux investissements pertinents.

Le financement des besoins propres de l’État sera assuré d’une part par les ressources intérieures et d’autre part auprès des institutions de financement du développement ainsi que des organismes privés nationaux et internationaux de financement.

Les orientation majeures contenues dans le programme, à savoir :

  • Les réformes politiques et administratives
  • Le nouvel État de droit
  • Le choix de la compétence comme critère de gouvernance
  • La pertinence dans le choix des investissements
  • La rigueur dans l’utilisation des ressources publiques
  • L’assainissement des régies financières
  • La politique de diplomatie de développement
  • Les actions incitant à améliorer la formalisation de l’économie
  • Le nouvel environnement générateur de dynamisme économique

seront désormais les atouts permettant d’accroitre les ressources intérieures et de restaurer la crédibilité de la signature de l’État béninois pour la mobilisation significative des financements. Au début du quinquennat, il sera procédé à la mobilisation rapide de ressources financières pour réduire la dette intérieure et réaliser les investissements d’extrême urgence.

« Ces mesures contribuent à accroitre le pouvoir d’achat, favoriser l’auto emploi des jeunes et dynamiser l’entreprenariat au Bénin.»

« Faire de la fiscalité un véritable outil d’impulsion du dynamisme économique »

  • Ouvrir les négociations entre l’EÉtat, les partenaires sociaux et le patronat pour relever significativement le SMIG
  • Revoir la fiscalité sur les bas salaires
  • Encourager l’auto emploi des jeunes et apporter un soutien aux jeunes entrepreneurs – exonérer les entreprises du BIC pendant les deux premières années
  • Supprimer les droits sur les successions – pour les successions de biens, meubles, et immeubles – fixer un barème fixe pour les frais de notaires
  • Accélérer la transformation de permis d’habitation en certificat de propriété foncière (titre foncier) à coût réduit
  • Exonérer les droits de douane et la TVA à l’importation de véhicules neufs pour les sociétés et établissements de transports de marchandises
  • Prendre en charge l’incidence fiscale des revenus investis par la diaspora dans des secteurs cibles au Bénin

« Ces mesures contribuent à accroître le pouvoir d’achat, favoriser l’auto emploi des jeunes et dynamiser l’entreprenariat au Bénin »