Art et culture

« Mettre en place une réelle politique de soutien aux vocations et talents artistiques »

DIAGNOSTIC

  • Absence d’une politique nationale réelle de développement culturel
  • Insuffisance et inadéquation des espaces de création et d’expression artistique
  • Inexistence de structures de formation
  • Insuffisance et mauvaise gestion des financements destinés à la formation, création, production et promotion culturelle

MESURES CLÉS

Initiation

Détection

Formation

  • Redynamiser les semaines culturelles scolaires en leur donnant un contenu réel (organisation de concours artistiques entre établissements)
  • Mettre en place des programmes médias pour l’initiation à l’art
  • Organiser des festivals et de concours par région pour la détection des vocations et talents
  • Créer des centres de formation pluridisciplinaires pour les vocations et talents ainsi que pour les artistes confirmés

Promotion

Statut et accompagnement de l’artiste

  • Prendre en charge la promotion des talents détectés et formés : mettre en place une politique d’incitations fiscales pour les entreprises, investisseurs et mécènes et mettre à disposition des artistes des lieux d’expression conçus aux normes internationales
  • Accompagner et soutenir les artistes confirmés pour leur promotion à l’international (Biennales, FIAC, A.54 Contemporary African Art Fair, etc.)
  • Réhabiliter et redynamiser le Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB)
  • Exonérer les oeuvres et les prestations d’art de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)
  • Créer par département, en partenariat avec les établissements financiers et les compagnies d’assurance, une entité chargée de la mise en oeuvre de la politique de l’État en matière de formation, assurance maladie, retraite, accès au crédit et identification professionnelle des artistes. Il s’agira de :
    • Mettre en place une politique de protection sociale (assurance maladie et retraite) avec cotisations individuelles des concernés complétées par une subvention de l’État
    • Organiser des sessions de formation continue (atelier, études) par corps de métier et par département
    • Permettre l’accès au crédit
    • Mettre en place un système d’identification professionnelle basé sur un état civil biométrique et rendre effectif le statut de l’artiste